Un reve sans faim - Motus - Les lectures de LiyahUn rêve sans faim, François David et Olivier Thiébaut,
Motus, 2012, 14 euros,
Album jeunesse dès 6 ans

Résumé : J’ai fait un rêve
Une immense espérance

J’ai fait un rêve
tous les enfants
de toutes les couleurs
sur tous les continents
pourront partout bien se nourrir
et rire et rire et rire

Mon avis : Voici un album qui ne s’oublie pas. Un album qui marque, qui prend au cœur et aux tripes. Avant de le lire, je ne savais pas trop de quoi il en retourné, et ma surprise a été d’autant plus grande.

Cet album n’est pas vraiment une histoire à proprement parlé. Il est plutôt là pour faire passer un message. Un message important que tout le monde devrait avoir conscience.
Dans le monde, tous les enfants ne mangent pas à leur faim, et pire encore, un enfant meurt de faim toutes les 6 secondes. On le sait, c’est vrai, mais nous en avons même plus conscience, tant cela est ancré en nous. Pire encore, ça devient normal. On le sait, c’est comme ça, on peut rien faire.
Je ne vais pas faire ici de révolution, ou rabâcher des choses déjà entendu maintes fois. Mais quand même, je trouve ça ignoble de savoir que des personnes se font des toilettes en or et d’autres ne peuvent s’acheter à manger.
On sait toujours trouver de l’argent pour des armes, les intérêts politiques, mais pour sauver des vies, il n’y a plus rien !
Depuis toujours, c’est quelque chose que je ne comprends pas et qui me révolte.

Cet album parle donc de cela, avec des mots simples, mais poignant de vérité. On ne prend pas de gant, sans pour autant tomber dans le larmoyant, mais disons qu’on n’y va pas par quatre chemins.
Parfois, on a besoin de voir ces vérités écrites de cette manière, pour en prendre conscience.
Dès le plus jeunes âges, les enfants devraient savoir tout cela, et peut être comprendront-ils la chance qu’ils ont de manger à leur faim chaque jour que Dieu fait.

Malgré tout le texte est poétique et j’ai aimé certaines observations de l’auteur.Par exemple les lettres de FAMINE forment également le mot INFÂME. Il fait plusieurs de ces observations qui sont vraiment très intéressantes.

Un reve sans faim 1 - Motus - Les lectures de Liyah

Les illustrations sont un peu particulières, mais elles sont également là pour apaiser le message délivré. Pas d’exposition d’enfants mal nourris, qui pourraient d’autant plus choquer les enfants. Tout est fait en finesse par le biais d’ustensiles de cuisine, d’aliments, d’objets de tous les jours, ou bien de choses naturelles.
C’est un peu déstabilisant au début, mais le procédé est intéressant.

La qualité d’éditions est vraiment top. C’est du travail soigné. Le papier est d’excellente qualité. Il est épais et très agréable.

Un reve sans faim 2 - Motus - Les lectures de Liyah

Cet album a l’audace d’aborder un thème difficile et peu présent en littérature jeunesse, peut être plus encore dans les albums. Rien que pour cela, c’est un album à lire et à partager absolument.


Livre lu dans le cadre du challenge organisé par Calypso. Pour cette session, il fallait lire un livre qui contenait le mot « rêve» dans le titre. ;-)

Author

Laisser un Commentaire