Roman pour ados Ma meilleure amie s'est fait embrigaderRoman pour ados dès 14 ans,
Ma meilleure s’est fait embrigader, 
Dounia Bouzar, 
De la Martinière Jeunesse, 2016, 14,50 euros 
panda_coeur_3

Présentation de ce roman pour ados : Comment peut-on passer d’une vie de jeune « normal » à celle de prétendant au Djihad ? Comment la radicalisation arrive-t-elle ? Par quelles étapes ? Quel processus ? Pourquoi l’entourage ne voit-il rien ? Dounia Bouzar s’est glissé dans la peau d’une fille dont la copine s’est faite embrigadée… Elle raconte comment elle n’a rien vu, et ensuite, elle réalise toutes les étapes par lesquelles Camille est passée avant d’être complètement happée. 

Mon avis : Voici un roman pour ados bien ancré dans la réalité. Une triste réalité, hélas.
Pour être honnête avec vous, ces sujets me fatiguent. On entend et voit mille et une choses. Des choses bien souvent aberrantes, des choses choquantes, … Et puis surtout, j’ai personnellement l’impression d’être prise constamment pour une conne. Aucune version que l’on nous donne me semble vraie. Evidemment, je ne nie en rien toutes ces atrocités, mais j’ai tellement l’impression que l’on nous cache tant de choses. Nous avons accès uniquement à la partie immergée de l’iceberg. C’est ici mon avis personnel bien entendu. Toutefois, je me perds un peu puisqu’il est plutôt question du livre de Dounia Bouzar.

L’histoire de ce roman pour ados est celle de Camille et Sarah, deux amies inséparables, qui ont le quotidien ordinaire de deux adolescentes. Elles parler ensemble de tout et de rien, de l’école, des garçons, de la mode, … Mais à la suite de recherches pour un exposé, Camille va changer. Son regard sur le monde, les personnes qui l’entourent va changer. Elle va intégrer un tout autre univers, et va changer du tout au tout. Fini les tenues ordinaires, Camille se sent protégée uniquement sous son jilbeb. Elle se rapproche également d’un petit groupe sur internet, des soeurs qu’elle n’a jamais vu mais dont elle se sen très proches, plus proche que de Sarah encore. Au milieu de ce cercle elle se sent comprise, ce qui n’est pas du tout le cas en dehors de celui-ci. Les parents de Camille ne la comprenne plus, ils  sont fous de rage face à sa conversion à l’Islam. Sarah sa meilleure amie ne la reconnait plus. la distance se creuse, et semble atteindre le point de non-retour. Camille s’enferme, se coupe du monde, pour ne trouver plus qu’une seule échappatoire, son nouveau cercle d’amis. Avec eux, elle compte bien quitter la France, ce pays de mécréants. En Syrie, on lui promet monts et merveilles. Elle y croit, dur comme fer.

Je vous laisserai découvrir la fin par vous-même, sinon je ne vais plus m’arrêter et je risque de vous spoiler tout ça.
J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman pour ados, et j’ai adoré l’écriture de Dounia Bouzar. Elle alterne l’écriture entre ses deux personnages, Camille et Sarah. Ainsi, on peut suivre la même histoire avec deux points de vue différents.
On est témoins de la chute sans fin de Camille vers un monde qui l’emprisonne, un monde qui la coupe de sa vie, nous sommes impuissants, tout comme l’est son entourage face à elle. Sa chute est rapide est vertigineuse. On peut se demander comment fait-elle pour être aussi naïve et vulnérable. Mais à l’adolescence, alors qu’on peut se sentir faible, seul, incompris, évidemment, ce n’est pas difficile de basculer vers une telle extrémité. Camille est tombée sur Daesh, mais ça aurait put être n’importe quoi d’autre.

En lisant ce roman pour ados, on comprend bien que la radicalisation dans laquelle tombe Camille n’a rien à voir avec l’Islam. Seulement, elle ne le voit pas. Elle est aveuglée par les paroles de ses « guides » et passe à côté de la religion. Elle croit être dans le droit chemin, mais on le lit bien dans son comportement, dans ses paroles, que rien de cela ne peut s’assimiler à la religion musulmane. J’ai aimé cela dans ce livre, Dounia Bouzar évoque tout cela de manière subtile et c’est très bien fait.
A l’inverse, nous avons Sarah et sa famille, qui est musulmane, et qui n’a strictement rien à voir avec les nouvelles croyances de Camille.

Je pourrai encore vous parler de ce roman pour ados, mais finalement, ce que j’aurai de mieux à vous dire, c’est de le lire et de le partager tout autour de vous, aussi bien pour les adolescents que pour les adultes. 

Author

Laisser un Commentaire