Lloyd Jones - Donne-Moi Le Monde - Les lectures de Liyah

« On n’était peut-être pas originaires du même pays mais dans le monde où l’on était nées c’était le même désordre, la même lumière aveuglante. On nous y tendait les mêmes pièges. »

« Mieux vaut tenir le monde à distance pour qu’il ne soit pas tenté de nous faire encore du tort. »

Résumé : C’est l’histoire d’une femme.
Noire, seule, sur une plage de Sicile. Elle a traversé la Méditerranée pour retrouver son fils. Avec rien de plus que son uniforme de femme de chambre et un couteau dans un sac en plastique, elle marche vers Berlin.
Elle marche vers son fils, qu’elle a vu seulement quelques jours, avant qu’on le lui enlève.
En chemin, elle attire l’attention d’inconnus. Un chauffeur routier, qui la prend pour une prostituée. Une femme, à qui elle emprunte son identité. Un chasseur, qui lui offre de partager son repas…
C’est l’histoire d’une mère prête à tout pour revoir son enfant.

Pandore est mitigée : Dur, dur d’écrire une chronique sur ce livre. A la base, l’histoire avait tout pour me plaire : une femme prête à tout pour revoir son fils que son père a enlevé peu de temps après sa naissance. Pour elle, va alors commencer un long voyage où elle fera un tas de rencontres parfois belles et inattendues, et d’autres dont elle se serait bien passée.

Si l’histoire présentée de bonnes bases, j’ai toutefois était assez déroutée par la narration de l’auteur. Je l’ai trouvé aussi originale qu’étrange, plaisante qu’ennuyante. Oui c’est assez étrange !
Au début, on suit les aventures de cette femme à travers les témoignages des différentes personnes qu’elle a croisé sur sa route. Certains passages sont agréables à lire, mais parfois c’est assez lent, ennuyeux, et j’en ai trouvé certains sans intérêt.
J’ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire car on ne s’attache à aucun personnage et cette histoire qui se devait émouvante et finalement plutôt fade et sans émotions.
C’est seulement lors de l’avant dernier chapitre, qu’on peut enfin lire l’histoire à travers les yeux d’Inès, cette fameuse femme. Mais là encore, il y a un manque cruel de sentiments et d’émotions. Le texte est assez fade et surtout froid. J’ai tout de même aimé avoir la version de l’histoire d’Inès, mais le manque certain de profondeur en font de manière générale une déception.

J’ai été en retrait tout au long ma lecture et je ressors de ce livre, sans aucune émotion particulière. C’est dommage, ça aurait put être une très jolie histoire.

La Pandorisation : Une déception pour ce livre. Je m’attendais à être touchée mais je ressors indemne de cette histoire.

Donne-moi le monde, Lloyd Jones, Michel Lafon, 2010, 19,50 euros.

Pandore recommande les avis de : Déliregirl, Lisalor, Leiloona.

 

Author

Laisser un Commentaire