Histoire pour enfantsHistoire pour enfants dès 6 ans, 
L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur, 
Andrée Gratton, Oussama Mezher, 
Les Editions de la Bagnole, 13,90 euros
note_5

Présentation de cette histoire pour enfants : Une très belle histoire d’espoir dans un camp de réfugiés.
Samia est née dans un camp situé près des frontières de deux pays en guerre. Ses parents s’y sont réfugiés il y a très longtemps. Si longtemps que la petite fille n’a jamais vu une fleur… Elle ne sait même pas à quoi cela peut bien ressembler !
Heureusement que son voisin, le vieux Mayi, sait cultiver l’espoir. Avec ses mots, ses rêves et toutes les traces de bonheur qui brillent encore dans ses yeux. 
Une dure réalité qui est bonne à rappeler à tous, petits et grands.

Mon avis : Voici une très très jolie histoire pour enfants qui aborde des sujets bien délicats, mais avec tellement de justesse, de délicatesse et de douceur, qu’il est difficile d’y résister !

Nous nous retrouvons ici dans un camp de réfugiés où vit Samia et ses parents. Celle-ci s’estime plutôt chanceuse car comme ils ne sont que trois à vivre sous leur bâche, ce qui fait qu’ils ont de la place, ce qui n’est pas le cas de toutes les familles qui vivent dans ce camp. Samia n’a pas d’ami de son âge, mais elle adore parler au vieux Mayi qui lui raconte toujours plein de belles histoires. Un jour il en évoque une où il avait vu des bougainvilliers. La petite fille ne sait pas ce que c’est, elle n’a même jamais vu de fleurs. Elle aimerait beaucoup en voir un jour. Le vieux Mayi va tout faire pour exaucer son voeu, même quelque chose qu’il n’aurait jamais imaginé.

P1170535

Cette histoire pour enfants est vraiment magnifique. Elle m’a beaucoup touché.  On se retrouve ici plongé dans un camp de réfugiés. Nous ne pouvons même pas imaginé ce que cela représente. Pourtant la petite héroïne de cet album y a vécu toute sa vie. Elle ne connait rien d’autre. Elle n’a même jamais vu de fleurs, ce qui est inimaginable pour nous. Je suis sûre que vos enfants au printemps vous cueille toutes les pâquerettes qu’ils croisent sur leur chemin ! Et pourtant, c’est la triste réalité de Samia et sa famille.

Malgré ce cadre plutôt triste, l’innocence et la spontanéité de cette petite fille rend cette histoire pleine d’espoir. De plus, l’amitié qui la lie au vieux Mayi est très jolie. J’aime beaucoup les histoires d’amitié inter-générationnelle. Les enfants y voient alors la richesse de leurs aïeuls, ainsi que leur volonté de toujours rendre heureux les plus jeunes, à n’importe quel prix. Ici, le geste de Mayi est à la fois beau et déchirant. Je ne vous en dit pas plus, car je vous invite vivement à découvrir cela par vous-même.

P1170536

C’est une histoire pour enfants qui se lit bien avec les enfants dès 6 ans. Les plus jeunes risquent de ne pas comprendre toute l’histoire et la portée de celle-ci. pour les plus grands en revanche, c’est un bon moyen d’aborder avec eux la question des camps de réfugiés, et la vie que peuvent, hélas, mener d’autres enfants de leur âge.

Les thèmes abordés ici sont vraiment très beaux et de grande valeur. On y parle d’espoir, d’amitié, et de générosité. C’est vraiment très beau.

Les dessins de ce livre sont tout aussi magnifiques que le texte. Ils se marient très bien l’un et l’autre et offre au final un album très doux et poétique.

Une très belle histoire pour enfants que je vous invite vivement à découvrir ! 

Author

Laisser un Commentaire