Bande dessinée adultes, 
L’amant, 
Kan Takahama, 
Rue de sèvres, 18 euros

Présentation de cette bande dessinée : La narratrice, c’est l’auteure elle-même. Elle a 15 ans et vit en Indochine avec sa mère, veuve, et ses deux frères. Pensionnaire dans un lycée pour étudier les mathématiques, elle ne rêve que de devenir écrivain. Sur le bac qui traverse le fleuve séparant son lycée de sa pension, elle fait la connaissance d’un riche Chinois. Ils tombent éperdument amoureux et s’engagent dans une relation régie par l’amour et l’argent qui durera un an et demi. Ils se voient régulièrement et ce premier amour fort mais ambigu impose à la jeune fille de faire face à la honte, la peur, la jalousie, et de parvenir à trouver sa place au sein d’une famille où il est difficile de s’affirmer.

Mon avis : Connaissez-vous le livre ou le film L’amant ? Je vous propose de découvrir aujourd’hui la bande dessinée de ce roman très connu, éditée chez Rue de Sèvres.

L’amant est une histoire très connue de Marguerite Duras, récit autobiographique d’un pan de sa vie passé en Indochine durant son adolescence où elle va faire la rencontre d’un chinois, plus âgé qu’elle, qui va lui faire découvrir les plaisirs charnels. Cette relation est compliquée, interdite à bien des niveaux, mais la jeune fille n’en a que faire, elle est attirée et guidée par ses pulsions. 

Jusqu’ici, je n’avais jamais lu le livre du même titre, ni vu le film. En revanche je me souviens bien l’avoir vu cette pochette de VHS lorsque j’étais enfant, sans jamais savoir à quoi cela faisait référence, bien sûr.
Je ne savais pas non plus que cette histoire était autobiographique. Personnellement, j’aime ce genre de récit que je trouve toujours très intéressant, criant de sincérité.
J’ai aimé me plonger dans cette histoire qui nous entraine dans un tourbillon d’émotions. En effet, il y a d’abord la vie pauvre et compliquée de Marguerite, les tourments de l’adolescence, l’envie de découverte, mais aussi cette question du regard des autres, sur cette jeunes fille dite aux moeurs légères que plus personne ne voudra épouser à présent, et puis cet homme chinois qui tombe sous le charme de cette jeune fille blanche, plus jeune que lui. 

Cette une bande dessinée à réserver aux grands adolescents et aux adultes. Je ne vous cache pas qu’il y a des scènes de nudités, des scènes plus explicites que d’autres également. Mieux vaut le savoir, car elle n’est pas à mettre entre toutes les mains, mais bon au vue du titre, on se doute un peu du contenu tout de même. 

J’ai adoré les dessins que j’ai trouvé vraiment très beau. Ils ont une affluence manga, rien d’anormal puisque l’illustratrice est japonaise, mais on sent également une certaine inspiration du côté de la BD franco-belge. C’est un mélange très habillement maitrisé, qui offre de très jolies planches aux couleurs douces et chaudes.

Une chouette BD que j’ai découverte avec plaisir ! 

Envie de découvrir ce titre ? 
Commandez-le directement en cliquant sur l’image ! 

Author

Laisser un Commentaire