Bande dessinée, 
Sirène, 
Alec, 
12 euros

Présentation de cette bande dessinée : Soixante-dix années se sont écoulées depuis ce délicieux été 1931. Malgré la crise, l’ambiance était radieuse dans notre petit monde. L’océan à perte de vue, un soleil passionné et la rencontre avec notre jeune voisin auront à jamais marqué ma vie. Aujourd’hui, je te raconte à toi, Carrie, mon arrière-petite-fille, l’histoire de cette période magique. Au moment où tu t’apprêtes à hériter de ma demeure, je me dois de te révéler les secrets et les mystères de ce lieu.
Crois-tu aux sirènes, Carrie ?

Mon avis : Aujourd’hui, je vous invite à découvrir une super bande dessinée, d’un auteur dont j’apprécie beaucoup le travail. Pour la petite histoire, j’ai connu Alec il y a de nombreuses années, puisque l’on travaillait ensemble. A l’époque, il n’était pas auteur et je n’étais pas blogueuse. Et puis finalement, les livres nous ont fait nous revoir et c’est donc avec un immense plaisir que je vous présente son travail. Il y a quelques temps, je vous ai présenté le titre Aponi que j’avais beaucoup aimé, et prochainement, je vous présenterai d’autres de ses livres.

Nous retrouvons ici un magnifique récit qui va nous plonger entre « présent » et passé. Nous sommes dans l’Orégon en 2001 et nous accompagnons, Carrie et sa famille qui se rendent chez Mémé Cély, son arrière grand-mère. Celle-ci est âgée et ils mettent en place la donation de la maison de Cély. Carrie ne connait pas encore cette arrière grand-mère et elle court la retrouver au fond du jardin. Elle contemple l’océan et très vite une certaine complicité s’installe entre elles-deux. Mémé Cély va alors lui raconter l’histoire de cette maison, mais aussi sa propre histoire.

J’ai adoré cette bande dessinée qui nous plonge directement dans une ambiance bien particulière. Le récit entre le présent et le passé instaurant ainsi une narration très dynamique et prenante. Personnellement, je me suis très vite attachée aux personnages, et à Cély, tout particulièrement. Forcément, l’histoire est centrée autour d’elle et d’évènements qui se sont passée à l’été 1931 et qui l’ont marqué à tout jamais. L’histoire qu’elle nous raconte ici est pleine de mystères, et on découvre aussi de jolies valeurs telles que l’amitié, la transmission entre générations, les croyances propres à chacun. On a ici un récit vraiment haletant, tragique et beau à la fois, qui saura marquer son lecteur, c’est certain. 

Les dessins sont vraiment superbes. Alec a un style vraiment très travaillé et soigné. On plonge directement dans l’ambiance de ses récits. Il maitrise son oeuvre et ici, j’ai trouvé remarquable la différence de tons employés lors des moments du passé et du présent. l’ambiance est totalement différente et tout passe par le jeu des couleurs et des tons qu’il a employé. Le passé est très sombre à l’image d’un souvenir enfoui que l’on fait ressurgir. C’est vraiment très beau et remarquable.

Il n’y a d’ailleurs pas que l’ambiance qui est travaillée ici, puisque les personnages ne sont pas en restes. Là encore, c’est un travail soigné, très appliqué, où le moindre détail compte. Il en est de même pour les décors qui offrent souvent de très belles planches à observer avec plaisir. Je suis vraiment charmée et impressionnée par sont travail qui sait se démarquer de ce que l’on peut voir habituellement.

A mon sens, c’est une bande dessinée à réserver aux plus grands, ados et adultes. Ces derniers sauront pleinement apprécier le travail d’Alec, avec ses mystères, sa sensibilité et son histoire prenante.
Je vous invite vivement à découvrir le travail de cet auteur plein de talent, un passionné de ce qu’il fait, et cela se ressent dans ses oeuvres.
Vous pouvez vous rendre sur le site d’Alec pour découvrir davantage son travail. Il y a également sa boutique en ligne pour acheter ses BD et son compte Instagram pour suivre son travail et toutes ses nouveautés.
Quand à moi, je vous donne rendez-vous sur mon compte Instagram pour un petit concours 😉

Author

Laisser un Commentaire