Bande dessinées adultes, 
L’île au remords, 
Quella-Guyot, Morice, 
Grand angle, 18,90 euros

Présentation de cette bande dessinée : Un fils revient au pays après 25 ans sans avoir donné la moindre nouvelle à ses parents qu’il a quittés brutalement pour entrer dans l’armée. « Viré » d’Indochine par le Vietminh, il a fini par s’installer près de « chez lui », sans pour autant renouer vraiment avec son père, veuf, qui vit encore dans ses collines des Cévennes. C’est à la faveur des terribles inondations de 1958 qu’ils vont se reparler, remonter le temps, refaire l’histoire, leur histoire.

Mon avis : Aujourd’hui, je vous invite à découvrir une jolie bande dessinée des éditions Grand Angle. Une BD où l’on va aborder les thèmes de la famille et surtout des secrets de famille mais aussi de la guerre.

Dans cette bande dessinée, nous sommes un peu avant les années 60 et nous retrouvons Jean, un médecin revenu au pays après 25 ans d’absence alors qu’il avait quitté les siens pour entrer dans l’armée. Il n’avait alors jamais redonné de nouvelles de lui. Mais lors des terribles inondations de 1958, Jean se rend dans les collines des Cévennes où son père vite toujours. Ces retrouvailles ne sont pas très joyeuses, pleines de reproches et d’amertumes, mais elles vont aussi donner lieu à de la sincérité, à des secrets enfin dévoilés. Deux vies qui tentent de rattraper les erreurs du passé. 

J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée où l’on entre dans l’intimité d’une famille brisée par les secrets. Les retrouvailles de ces deux hommes, père et fils est propices aux échanges où enfin les secrets sont levés. Et quels secrets… Je dois bien avouer que je ne m’attendais pas à tout cela. On aborde aussi ici les thèmes de la colonisation et des bagnes. J’ai eu parfois un peu plus de mal à m’accrocher à ces passages.

Ce que j’ai aimé dans cette bande dessine en particulier c’est de voir ces deux hommes se livrer, coûte que coûte puisqu’aujourd’hui ils estiment n’avoir plus rien à perdre. Alors que leur relation semble perdue, on relève toutefois des lueurs d’espoir, l’espoir d’un nouveau départ. On sent en tout cas que les regrets sont sincères, même si à l’époque personne n’envisageait pouvoir agir autrement. 

J’ai beaucoup aimé les dessins au style très soigné et profond. On se retrouve face à des portraits très travaillés, des détails soignés qui amène un certain charisme à cette BD. Les traits des personnages sont totalement maitrisés et j’ai tout particulièrement aimé les couleurs choisies qui amène de la luminosité et une certaine poésie à chacune des planches.

Une chouette BD à réserver aux adultes ! 

Envie de découvrir cette histoire ? 
Commandez-la directement en cliquant sur l’image !

Author

Laisser un Commentaire