L'enfer au collège - A.Tenor - Les lectures de Liyah

L’enfer au collège, Arthur Ténor,
Milan, 2012, 5,50 euros,
Roman jeunesse dès 9 ans

Résumé : Jour de rentrée pour Gaspard. Nouveau collège et nouveaux copains ? Pas vraiment. Anthony, la grande gueule de sa classe, a décidé de lui pourrir la vie. Juste pour rigoler, parce qu’il a une tête de premier de la classe. Ça commence par de mauvaises blagues. Rien de bien méchant. Puis la cruauté prend le pas. De plus en plus fort…

Mon avis : Arthur Ténor est un auteur jeunesse très prolifique. Je l’ai connu à travers une petite série, Les Duracuire, série drôle et loufoque. Ici, c’est dans un tout autre registre que je l’ai retrouvé puisqu’il s’agit de l’histoire de Gaspard, jeune garçon sans histoire, qui se retrouve dans un nouveau collège. Il est très vite pris pour cible par le « caïd » de sa classe, Anthony.

Ce petit roman (moins de 100 pages) est construit sous forme de petits chapitres alternant entre un entretient d’Anthony et son psychologue, et l’histoire de Gaspard. Lorsque l’on passe à la partie de Gaspard, on n’entre pas dans ce qu’il ressent puisque le récit est écrit à la troisième personne. Nous n’avons que les pensées du bourreau, Anthony.

Cette construction à la fois original et intrigante plonge le lecteur dans un récit vraiment saisissant. Je me suis directement plongée au cœur de l’histoire, voulant la terminer d’une traite.
Pourtant, l’histoire est plutôt banale, un jeune garçon est la cible de moqueries grandissantes de la part du caïd de l’école. Petit à petit, les humiliations se multiplient, les attaques se font de plus en plus méchantes, … Le malaise est palpable. La force de ce livre réside dans l’écriture d’Arthur Ténor. Elle est vraie et sincère, elle nous touche et on ressent chaque agression vécue par Gaspard comme une attaque personnelle.

En tant qu’adulte, on ne peut que repenser à nos années collèges, qui ne sont pas les faciles, vivre un tel enfer est tout simplement intolérable.
En tant que parent, on est tout simplement révolté devant cette méchanceté gratuite qui a des répercussions effrayantes et terrifiantes.
En tant que jeune, j’ose espérer que ce récit leur fera prendre conscience du danger que représente les persécutions. Souvent, les victimes sont des enfants fragiles et mal dans leur peau, de tels agissement peut avoir des conséquences irrévocables : suicide ou encore tuerie comme il y en a eu (trop) aux États-Unis.

A la fin du récit, il y a un mot de l’auteur qui explique pourquoi il a écrit ce livre. On apprend que cela s’est fait à a suite d’un reportage vu à la télé sur un jeune collégien persécuté.
Suite à cette explications, il y a le témoignage de cette mère meurtrie par le mal être grandissant de son fils. Les agressions dont il a été victime l’ont totalement détruit, même des années plus tard.

Il faut absolument que les plus jeunes prennent conscience que se moquer, persécuter des camarades, n’est pas un jeu. Ce n’est pas quelque chose de drôle qui est sans conséquence. Des vies entières peuvent être détruites à cause de méchanceté gratuite et d’acharnements quotidiens.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé ce livre. Il est très court, mais très fort, très poignant.
Je vous le conseille fortement et surtout faites le lire dans les collèges et écoles. Il sauvera peut être des jeunes !

Author

2 Commentaires

    • Je te le conseille vivement et je le recommande pour tes élèves ! A lire absolument !

Laisser un Commentaire