Action ou vérité - Casterman - Les lectures de LiyahAction ou vérité, Annika Thor, 
Casterman, 2014, 12 euros, 
Roman jeunesse dès 12 ans 
panda_coeur_3

Résumé : Les vacances d’été s’achèvent et Nora, 12 ans, ne reconnaît plus sa meilleure amie Sabrina, qui ne lui parle plus que du bout des lèvres et préfère rire avec ses nouveaux copains, Fanny la hautaine et deux garçons qui ne pensent qu’aux filles et à se moquer des autres. Décidément, cette rentrée en cinquième s’annonce douloureuse.

Mon avis : Ce roman parle d’un thème assez difficile mais qu’il est toujours nécessaire d’aborder avec les adolescents. Il s’agit des persécutions scolaires. L’adolescence n’est jamais une période facile, pour qui que ce soit, même ceux qui semblent le plus à l’aise dans leur peau. Mais si en plus il y a moqueries et plus encore, la vie d’un ado peut vite tourner au véritable enfer.

Nous allons donc suivre cette histoire à travers Nora, qui est une jeune adolescente. C’est elle qui raconte l’histoire. Sa meilleure amie s’appelle Sabina, mais après les grandes vacances, tout a changer entre elles. Sabina s’est liée d’amitié avec Fanny et toutes les deux n’ont pas du tout les mêmes centres d’intérêts que Nora. Fanny et Sabina aime se maquiller, tourner autour des garçons, la mode, la musique, … Nora elle est restée un peu plus longtemps dans le monde naïf de l’enfance.
Et puis, il y a aussi Karin, qui est le souffre douleur de la classe. Elle n’est pas populaire pour un sous, et pour couronner le tout, elle a une énorme poitrine, contrairement à ses camarades. Tout le monde en profites pour la chahuter et se moquer ouvertement d’elle.
Les choses vont faire que Karin va tenter de se rapprocher de Nora, mais Nora, elle, souhaite seulement récupérer son amie, Sabina.

L’histoire peut paraitre banale comme ça, mais je l’ai trouvé vraiment bien écrite et très prenante. J’ai lu ce roman très rapidement et j’ai eu du mal à lâcher mon livre avant la fin.

Nora est l’adolescente que je qualifierai de « normale ». Elle ne se prend pas la tête, elle est simple et elle aime être avec son amie. Malheureusement, la voilà qui perd tout ses repères lorsque Sabina s’éloigne d’elle. On sent qu’elle perd totalement pied, elle ne sait plus comment réagir ni comment se comporter, et elle en devient même méchante, notamment avec Karin. Sûrement un moyen de faire passer la tristesse qu’elle ressent à cause de Sabina.

Sabina, elle, c’est l’adolescente à problèmes familiaux. Ses parents sont divorcés, sa mère est peu présente et donne plus d’intérêt à la bouteille et aux aventures sans lendemain qu’à ses deux filles. Evidemment, c’est donc une ado qui se cherche et qui tente de trouver de l’amour, du réconfort et du soutient là où elle peut.

Fanny, c’est la méchante, la garce. C’est la petite fille riche a qui on a passé tous ces caprices. Cela fait d’elle une adolescente détestable, méchante et clairement une fille à baffer.
Il en faut toujours une dans ce genre d’histoire, et ici, elle est très bien réussie. Finalement, elle n’aime personne d’autre que sa petite personne. On sait parfaitement que tout le monde la déteste, mais c’est le genre de fille qu’on ne va pas pour ennemi !

Quand à Karin, c’est vraiment le souffre douleur par excellence. Elle n’est pas populaire et tout le monde se moque d’elle, notamment à cause de sa forte poitrine. Personne ne souhaiterai être vu avec elle en public, et surtout pas Nora, qui tente de l’éloigner d’elle.

C’est une histoire vraiment touchante. Tout au long du récit, on a envie d’entrer dans l’histoire pour mettre le haut-là, et remettre certaines personnes à leur place !
Le roman est parfois dur, certaine scène sont vraiment dur à accepter, et on boue à l’intérieur, d’autant plus en tant qu’adulte, je pense.

C’est vraiment un roman à faire lire aux plus jeunes, qui ont sûrement déjà été confronté à ce genre d’histoire, à un degré plus ou moins élevé, et peu importe le statut de la personne.
C’est le genre de livre qu’il faut pour faire prendre conscience de la dangerosité de certains comportements. Des comportements à la méchanceté gratuite, et complètement puérils.
De plus, il se lit très facilement et je pense, que les ados n’auront aucun mal à enchainer les pages.

Ce qui m’a toutefois fait sourire dans cette histoire, c’est son côté un peu rétro. On y parle de baladeur, notamment. Les enfants d’aujourd’hui savent-ils seulement ce que c’est ? Malgré tout, l’histoire en elle-même ne souffre pas de ces années d’ancienneté.

Un petit mot également sur la fin de ce roman. J’ai eu un peu de mal, je dois bien avouer. J’étais tellement prise dans ma lecture que je ne voulais pas que celle-ci s’arrête, et lorsque j’ai tourné la dernière page, j’ai eu un sentiment d’inachevé. Comme s’il manquait des pages. Ca se termine vraiment d’une manière brusque, et je ne m’y attendais pas. Avec le recul, je me dis que c’est bien de s’être arrêté ici, mais tout de même… Du coup, c’est une fin qui m’a marqué et que je n’oublierai pas ! Je garde malgré tout cette petite gêne, cette sensation de manquer un bout de l’histoire. Peut-être est-ce cela qui la rend d’autant plus marquante !

Action ou vérité est un roman que je vous recommande et que je vous conseille de partager avec des collégiens notamment !

Album lu dans le cadre du challenge Bookineurs en couleurs.
La neuvième session est consacrée au Noir. 

Author

Laisser un Commentaire