Et voici notre deuxième article de cette série de mon voyage au Japon. Si vous avez loupé le premier article sur la préparation du voyage, suivez le lien

Et voilà, nous sommes enfin arrivés au jour J. Je peux vous dire que jusqu’au dernier moment, j’étais terrifiée que quelque chose vienne empêcher ce voyage. J’avoue que là, je pense à toutes ces personnes qui ont dû annuler leur voyage à cause du Covid-19. Même si ce n’est que partie remise, je ne peux qu’imaginer l’immense déception. Perso, je crois que j’en aurai pleuré… Mais bon dans tous les cas, on ne peut changer ce qui est et j’espère donc à toutes ces personnes qu’elles feront un voyage d’autant plus merveilleux lorsque les choses se seront rétablies. 

De notre côté, nous sommes partis le 22 janvier depuis le Luxembourg. Départ à 13h15 pour un arrivé le lendemain à 13h55 (heure locale). Soit un vol d’une durée totale de 13h40. On savait qu’un long voyage nous attendait mais c’était le début de l’aventure ! 

Après donc un petit sandwich pris rapidement (et la découverte que la combinaison du beurre et du brie est excellente pour Chacha), nous voilà prêt à embarquer. Enfin presque puisqu’on a failli perdre un membre en route qui avait fait tomber son billet d’embarcation dans la course… Je ne citerai pas de nom ici 😉 

Notre premier vol n’est pas très long puisque nous nous arrêtons à Munich. Autant vous dire que nous sommes contents d’avoir pris un sandwich car celui donné par Luftansa n’était vraiment vraiment pas terrible (et je ne suis pas difficile !) 

On descend de notre jet privé ! Ah ah ! 

Nous avons ensuite fait ici une escale de 1h15, ce qui n’est pas très long, mais suffisant pour faire ce que nous avions à faire (dégourdir nos jambes, entre autres !) Nous découvrons aussi l’aéroport ainsi que les capsules pour dormir (oui on débarque de notre campagne !) 

Très vite vient l’heure de notre second embarquement, nous commençons alors à découvrir la rigueur des japonais et leurs fameuses files d’attente si bien rangées. Si ça déconne, c’est que la personne est occidentale ! C’est flagrant ! 

Nous sommes dirigés vers l’arrière de l’avion, tout au bout d’ailleurs, nous avons les dernières rangées. De prime abord c’est plutôt serré, mais après de nombreuses heures de vol je vous confirmerai cela. 

Première chose que nous faisons c’est regarder les films mis à disposition ! Ah Ah ! Je vous avoue je ne sais même plus ce que j’ai regardé à l’aller, un film avec Jennifer Aniston il me semble qui ne m’a pas vraiment marqué et sûrement d’autres choses. 

Le repas ici est plutôt bon, mais dommage nous n’avons pas eu le choix de menu avec ou sans viande. Nous avons même droit à nos premiers sushis ! 

Après avoir regardé un peu les films, il est temps d’essayer de dormir… C’est ce que je croyais naïvement. On nous a mis juste derrière nous, un ronfleur de toute première catégorie ! Mais je vous assure, je n’ai jamais vu ça, et mon mari ronfle…. Une horreur ! Il a ronflé mais ronflé, mais RONFLE durant TOUT le vol. Pas une minute de répit ! Il ronflait tellement que sa tête tombait dans l’allée. Tout l’avion était choqué, même les hôtesses ! Je vous assure c’était infernal ! Autant vous dire que nous n’avons pas dormi. Personnellement, je n’en pouvais plus. J’étais serrée, j’avais sommeil et la conséquence de tout ça, mon corps commençait à avoir des spasm dans les jambes. Le truc insupportable. Heureusement nous sommes vite arrivés après cela. 

Le débarquement c’est très bien passé, et la première chose pour nous avons été tester, ce sont les fameux toilettes japonais… Il n’y a rien de mieux ! Et ceux de l’aéroport possèdent un certain standing. Je pense sérieusement à en installer chez moi ! Ah ah !
Cliquez sur l’image ça se vend même sur Amazon ! 

Si la queue pour la douane nous semblait longue, tout a été très vite, très simple et sans encombre. 

La seule mauvaise surprise à l’arrivée, ça a été de découvrir que ma valise avait été cassé pendant le voyage ! Et pas qu’un peu … Heureusement elle a tenu et surtout elle a tenu le retour aussi. Je l’avais bien renforcée.

Une fois sortie, nous avions plusieurs choses à faire : changer notre argent, récupérer notre pocket wifi et acheter notre ticket de bus pour retrouver notre location. 
Là encore, rien de plus simple ! Tout a été fait en un rien de temps. Tout a été très simple et les premiers japonais rencontrés ont été très accueillants. Nous retenons tout particulièrement la dame qui nous a vendu les tickets de bus. Elle nous a tout très bien expliqué et était vraiment très gentille. 

Nous avons trouvé notre arrêt de bus sans détour. Nous nous sommes installés dans les petits arrêts de bus chauffés et avons attendus l’heure de notre bus (une trentaine de minutes d’attente environ). Un peu avant l’arrivée du bus, le monsieur de la compagnie a pris nos bagages pour les étiqueter. C’est lui qui les placera dans la soute du bus. 

Le bus était vraiment nickel, très confortable et spacieux (plus que l’avion). Nous avions pour une heure de route avant d’arriver à Ikebukuro. Moi qui voulais admirer le paysage, c’était loupé puisque la plupart du voyage s’est passé dans un tunnel. Du coup, j’en ai profité pour dormir un peu. Notre arrêt était le tout dernier, difficile de se tromper donc. Une fois sortis, nous nous sommes très bien repérés (merci aux repérages sur Google street au préalable). N’hésitez pas à repérer vos lieux comme ça, vous verrez ce sera d’une très grande aide une fois sur place. Nous avions l’impression de connaître un peu les lieux. Quelle chance notre logement était à quelques mètres de là. Seulement 5 minutes de marche, pas plus ! 

Pour récupérer les clés de notre appart, nous n’avions pas rendez-vous avec notre hôte. Il nous avait laissé toutes les indications pour récupérer les clés dans la boîte aux lettres. Là encore, c’était plutôt simple, surtout que le concierge de l’immeuble est venu de suite à notre aide, sans même avoir rien demandé ! 

Notre logement se situe au 7e étage, il a donc fallu faire plusieurs aller-retour dans l’ascenseur qui était trop petit.
Mais regardez-moi ça, le signe ! L’appartement 707 comme dans le manga Nana.

Notre appartement était parfait, exactement comme dans la description et comme sur les photos. Très propre, tout était nickel. Pour rappel notre logement se trouve ICI pour ceux qui seraient intéressés. 

On s’est posé un peu, on a repris nos esprits, prévenus nos familles que nous étions bien arrivés. Il devait être à peu près 16h à ce moment là. 

Mais je vous avoue que l’envie de visiter notre quartier était bien plus fort que notre fatigue ! Et puis, nous ne voulions pas trop nous dérégler et vite nous caler sur les bonnes heures. Du coup, on n’a pas hésité une seule seconde à partir en exploration de Ikebukuro. 

A peine sortis, on en prend plein les yeux. La nuit tome tout doucement et les éclairages renforcent cette impression d’immensité. Il y a des inscriptions partout, des images, des couleurs, de la musique. Mais je vous avoue que malgré tout cela, je trouve l’ensemble relativement calme. Les Japonais sont réputés pour être calmes, et c’est bien vrai. Il y a tant de choses à voir, on regarde partout, la tête en l’air, mais attention, il faut faire attention, car il y a du monde et les japonais ont beaucoup de codes. On comprend vite qu’il y a un sens pour marcher, dans les escalators, mettez-vous bien du côté gauche pour ne pas gêner les personnes plus pressées (ça aura été ma bataille du séjour pour discipliner mes comparses ! Ah ah !)

La première chose que nous souhaitions faire c’était d’aller manger des sushis ! Ca tombe bien nous avions repérés avant le départ un restaurant dans notre quartier qui était à 100 yen (0,85 euros) l’assiette avec les fameux tapis roulants. Kura Sushi ! Pour l’anecdote, nous avons beaucoup marché pour le trouver, alors que le tout dernier jour on s’est rendu compte qu’il y avait un Kura Sushi juste EN FACE de chez nous. Mais au Japon, il faut vraiment être attentif à tout, car dans un même immeuble il y a BEAUCOUP d’enseignes différentes qui peuvent se trouver tout en haut, ou bien même en sous-sol. Ce qui n’est pas du tout dans nos habitudes d’occidentaux.
Pour en revenir à Kura Sushi, c’est d’ailleurs cette vidéo qui nous a donné envie d’y aller.

Le concept se veut très familial. On choisit nos assiettes sur le tapis roulant (ou on commande ce que l’on souhaite et ça arrive en express par tapis roulant) et toutes les 5 assiettes, on les glisse dans une fente et on tente notre chance à un petit jeu pour gagner un gachapon (petit jouet distribué aléatoirement par une machine). Autant vous dire que ce n’est pas simple de gagner ! Chaque assiette est à 100 yen, soit 0,85 euros (sauf quelques exceptions), un prix tout à fait raisonnable pour des sushis… excellent ! Rien que d’y penser j’en ai l’eau à la bouche. On a goûter aussi des sushi que l’on ne voit pas en France ! Bref Kura sushi a été un de mes restos préférés, ne serait-ce que pour le fun ! Nous en avons eu à peu près pour 1000 yen par personne, soit environ (8,52 euros) et on s’est clairement fait plaisir !

Nous sortons donc de là bien repus, et nous continuons notre exploration. On essaie de ne pas trop se perdre non plus, car la fatigue est présente. Je vous laisse quelques photos des rues et des choses qui ont attiré mon attention.
J’ai adoré ce petit bus beaucoup trop mignon, le Ikebus.

On se laisse tenter par quelques magasins où nous entrons timidement. A l’intérieur c’est un véritable spectacle pour toutes personnes qui aiment tout ce qui est kawaii. Je ne vous dis pas comme c’est dur de ne pas craquer ! Mais ce n’est que le premier jour, même pas, les premières heures seulement ! Jugez plutôt ! 

J’ai toujours aimé les jolies chaussettes ! Au Japon, c’était vraiment le paradis ! Il y en a partout et avec tous les personnages kawaii possibles et imaginables ! Mais je les trouvais très chères tout de même… C’est ce qui m’a légèrement retenue parce que là rien qu’en revoyant cette photo, je me dis : Mais pourquoi j’ai pas pris celle-là ? Et celle-là … 

Pokémon aussi est partout au Japon. Heureusement que mes garçons n’étaient pas là …. Avec eux le budget aurait directement explosé !

Autre joli magasin, celui de Sanrio. On retrouve ici tous les personnages emblématiques de cette marque : Hello Kitty, Gudetama, Kuromi, Cinnamoroll, … Là encore, dur dur de résister. Mais, je vous avoue, à ce moment, tout me paraît cher ! Heureusement, nous tombons au moment des soldes, et nous trouvons quelques petits trucs sympas !

Oh la la en regardant à nouveau mes photos, je me dis mais j’ai pas vu ça ! Et pourquoi j’ai pas pris ça ! Typiquement ici, c’est la sauce Aggretsuko que je regrette !

Dans la soirée, nous rentrons chez nous, doucement mais sûrement, mais il faut savoir qu’au Japon, les magasins ferment relativement tôt. 20 heures, tout ferme. Enfin tout est relatif… Mais pour nous qui débarquons, on pourrait rester à découvrir jusqu’au bout de la nuit ! Mais ce n’est pas pour ça qu’il y a peu de monde dehors ! J’étais toujours impressionnée de traverser les routes avec une foule qui débarque juste en face ! 

Au Japon, Détective Popotin est une vraie star ! A la maison, on l’adore depuis sa première sortie en France, mais à mon grand désespoir, et celui des enfants, il n’y a eu que deux sorties à ce jour, alors qu’au Japon, il y a beaucoup beaucoup de titres différents. Ses albums sont vraiment rigolos et malgré les années, on continue de les lire avec plaisir (même si on les connait pas coeur) !

Avant de rentrer, on trouve encore de jolies décorations dans les rues. Si on aime les mangas et tout ce qui est mignon, ici on est plus que servis ! A chaque coin de rue son lot de surprises ! 

Lorsque nous rentrons il doit être aux alentours de 20 heures, je pense, et finalement, nous nous couchons pas très tôt, ce qui nous permettra sûrement de ne pas trop souffrir du décalage horaire. Il y a quand même + 8 heures avec la France). 

Vous voyez ici mes tous premiers achats au Japon. J’ai trouvé certaines choses dans des petites boutiques, j’ai acheté aussi un calendrier chez Sanrio, mais la plupart viennent de mes magasins préférés Daiso et Can do, des magasins où tout est à 100 yen ! Le rêve ! 

Comme vous pouvez l’imaginer cette journée de voyage (enfin deux jours) furent très longs mais tellement savoureux ! On ne veut pas en perdre une miette de ce voyage ! Des premières découvertes qui promettent de jolies choses et qui sont encore mieux que ce que nous avions pu imaginer !

Je vous laisse pour cette journée voyage et vous dis à très vite pour le prochain article et notre première vraie journée au Japon !

Note : Je remercie Chacha de Tamtokki pour me laisser utiliser certaines de ses photos pour compléter les articles de ce voyage 😉

Author

Laisser un Commentaire