Troubles - Albin Michel - Les lectures de LiyahTroubles, Claudine Desmarteau,
Albin Michel, Wiz, 2012, 12 euros,
Roman jeunes adultes

Résumé : Des soirées au goût amer de bière, en fêtes au goût âpre de vodka, une bande de lycéens traîne la mélancolie de ses dix-sept ans.
Dans un monde qui vacille, Camille cherche son salut dans la force de son amitié pour Fred et dans sa passion pour le cinéma.

Mon avis : Le moins que l’on puisse c’est que ce livre est franchement déconcertant. Avant de prendre ce livre, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Je savais qu’il parlait de l’alcool chez les jeunes, mais je n’avais pas cherché plus loin. Pourtant quelque chose m’attirait dans ce petit roman. J’ai donc saisi un petit moment pour le caser dans mon planning lecture.

L’histoire est celle de Camille, une jeune adolescente qui aime sortir et faire la fête avec ses amis. Ces fêtes se résument surtout à boire, à mélanger toute sorte d’alcool et à fumer des joints.
Camille est surtout très proche de Fred, sans pour autant avoir une quelconque relation amoureuse.

J’ai lu ce roman vraiment très rapidement.
Dès les premières pages j’ai été happé par les mots de l’auteur. Pourtant tout écrit de manière très lente, voir plutôt brumeuse. C’est une sensation assez étrange et relativement difficile à expliquer. Pour le dire clairement, il ne se passe vraiment pas grand chose. L’histoire est relativement lente et on ne sait pas trop où veut en venir l’auteur. Il y a tout de même quelques scènes où l’on retient notre souffle. Mais il y a surtout cette fin tragique et à laquelle on ne s’attend pas. Je sentais tout de même venir un gros « truc » arriver, quelque chose d’irrévocable, mais l’auteur à tout de même su me surprendre et à me laisser sans voix, abasourdie.

L’auteur aborde un thème sensible et hélas réel. Les jeunes tentent leurs expériences. Cela passe par l’alcool. cette sensation d’être un homme ou une femme, cette sensation d’ivresse qui leur fait perdre la tête et le quotidien pas toujours drôle. Hélas, ils ne savent pas toujours s’arrêter à temps, ils ne tiennent pas bien l’alcool et surtout ne maitrisent pas ses effets.
C’est un récit clairement alarmant et qui tente de tirer la sonnette d’alarme chez les jeunes.

Concernant les personnages, il y a bien sûr Camille, jeune ado, fan de cinéma, elle aime In the mood for love ou encore L’amant, et plein d’autres titres encore. D’ailleurs le récit est parfois entre-coupé de certaines scènes de films racontées par Camille. Personnellement, je ne trouve pas que ces scènes soient nécessaires au récit. Toutefois, j’ai aimé les lire. Elles donnent envie de découvrir certains films.

Il y a aussi Fred, meilleur ami de Camille. Je ne lui ai rien trouvé de particulier, tout comme aux autres amis de Camille. Si ce n’est Pierre qui a un comportement franchement déplacé et qui mérite d’être remis à sa place et Killian, « gentillement » renommé Fukushima car il sent mauvais, qui m’a fait de la peine car il est très chambré par ses soit disant amis.

Au delà du thème de l’alcoolisme chez les jeunes, ce livre parle également du mal de vivre des ados, de l’amitié, mais aussi de la persécution scolaire.

Au final, c’est un livre que j’ai vraiment bien aimé. Toutefois, je pense qu’il ne plaira pas à tout le monde. Son style est vraiment particulier, même si je l’ai trouvé très bien écrit et qu’il a su me toucher.
Le mieux, est de tenter cette lecture car c’est un petit roman qui se lit très vite. 😉

Lire l’avis de Fantasia.

Author

4 Commentaires

  1. Hm, ce roman est je trouve magnifique, particulièrement dans le style de l’auteur, j’ai bien aimé ta critique, malheureusement, tu t’es trompé.
    Camille une femme.
    Oui et non. Camille est un prénom mixte. Et jamais, oh non, jamais, Claudines ne précisera son identité sexuel. On n’est donc absolument pas sûr que ce soit une fille.
    Bisou c:. ♥

    • Tiens, je n’avais pas vu cela sous cet angle. Effectivement Caamille est un prénom mixte. J’ai lu ce livre il y a pas mal de temps et je ne m’en souviens plus très bien. ceci dit avec la femme sur la couverture, on a forcément tendance à l’associer à Camille. Dans ce cas, il aurait été intéressant de ne pas mettre de personnage sur la couverture afin que le mystère reste entier !

Laisser un Commentaire