Nos étoiles contraires - Nathan - Les lectures de LiyahNos étoiles contraires, John Green,
Nathan, 2013, 16,50 euros,
Roman jeunesse dès 14 ans

Résumé : Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature.
Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis : De cet auteur, j’avais lu Will & Will que j’avais moyennement apprécié, autant dire qu’au départ j’avais un peu peur malgré les avis prometteurs qui ont fleuri sur la blogosphère ces derniers temps.

L’histoire de ce livre me touche tout particulièrement, car sans rentrer dans les détails, un proche a connu cette même histoire. Dur dur donc de se détacher de la réalité, car hélas cette histoire n’est pas qu’une fiction. Elle est le quotidien de personnes malades, et c’est d’autant plus cruel lorsque les malades n’ont même pas encore atteint l’âge adulte.

Évidemment, je ne vous cacherai pas que ce livre est triste, très triste. Vu le thème du livre, il ne pouvait en être autrement. Toutefois, ce n’est pas un livre sur lequel on s’apitoie et avec lequel on plonge dans la déprime totale. il est triste certes, la mort est omniprésente tout au long de l’histoire, vu que les protagonistes ont une épée Damoclès au dessus de leur tête, mais pourtant c’est un livre plein d’espoir, plein d’amour, un livre sur la vie, même si elle n’est pas toujours rose.

Si la maladie et le cancer est effectivement présent, ce n’est pas pour autant le sujet principal. On en parle, mais on parle aussi de deux adolescents qui se découvre, s’apprécient et s’aiment tout simplement. deux adolescents comme tant d’autres, mais qui sont malgré tout « différents ».

J’ai beaucoup aimé Hazel et Augustus, tous les deux sont des personnages attachants, des ados forts moralement, drôles et forcément courageux. Ils vivent leur combat, avec leurs hauts et leurs bas, mais ne s’apitoient pas sur le sort que la vie leur a réservé. On ne peut que les admirer, et les aimer, sans pur autant éprouver une quelconque pitié.

J’ai aimé également « l’à côté » de l’histoire, la partie où Hazel veut connaitre la fin de son livre préféré, Une impériale affliction, qui parle lui aussi de cancer. Par contre qu’est ce que j’ai détesté son auteur, M. Van Houten. Mais bon, peut-on lui pardonner son comportement ?

Évidemment, ce livre ne peut se terminer sur un happy end, sans rien spoiler, on sait forcément que la fin sera tragique. Malgré nous, elle m’a surprise, car je ne m’y attendais pas de cette façon là. Et même, si on sait ces enfants condamnés, on espère toujours un miracle, un vaccin miraculeux, …

Que vous dire de plus sur ce livre. Au vu des nombreux avis qui ont fleuri ces derniers temps sur la blogosphère, je pense que tout a été dit.
Mais, je tiens vraiment à partager ce livre, car malgré sa douleur, c’est un beau livre, très beau. C’est un livre qui chamboule, qui marque, qu’on oublie pas. C’est un livre à lire tout simplement.

Lire les avis de Hérisson, Bouma, Mya, Noukette, Mathilde, Hylyirio

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge pour Bookineurs en Couleurs.
Je vous rappelle la couleur de cette seconde session : Bleu.
Toutes les infos en cliquant sur le logo

Author

13 Commentaires

  1. Bizarrement, si je mettais un bémol, ce serait justement sur « Impériale Affliction ». Je ne me l’explique pas, peut-être parce qu’on en sait pas assez sur ce qui se passe dans le livre…

  2. Un gros coup de coeur aussi pour ce roman, vers lequel je dois avouer que je ne me serais pas tournée de moi-même (quelle erreur ça aurait été ! ) Maintenant j’ai envie de découvrir « Où es-tu Alaska ? » du même auteur …

  3. Tous les avis me confortent dans l’urgence de ma procurer ce livre même si je sens bien que je vais verser quelques larmes

  4. Moi j’dis : Heureusement qu’une de mes médiathèques vient de le recevoir, et que j’ai été la première à tomber dessus. Heureusement.
    J’ai vraiment hâte de le lire !

Répondre à Valérie Annuler la Réponse