Livre pour adulte, 
J’aide mon enfant précoce, 
Dr Anne Gramond, Dr Stéphanie Simon, 
Eyrolles, 10 euros

Présentation de ce livre : Précis, pratique et outillé, ce guide commence par définir la notion de précocité, souvent galvaudée. Il s’intéresse ensuite à la question centrale de l’enfant précoce à l’école : quelles sont ses difficultés ? à qui faire appel ? que peut-on mettre en place ? Enfin, il donne des pistes pour aider le développement de son enfant en facilitant ses relations sociales, en renforçant son estime de soi et en l’aidant à mieux gérer son stress. Des exercices nombreux, un répertoire d’associations et un questionnaire de dépistage de harcèlement rendent cet ouvrage opérationnel.

Mon avis : Pour ce livre, je laisse le blog à mon mari du blog SemeUnActe.

Essayez d’imaginer la scène : moi, essayant de garder mon sérieux quand les parents de cet enfant bordélique m’ont annoncé que leur enfant était précoce.

Je dis que j’ai du mal à garder mon sérieux car le nombre d’occurence de ce genre de scène à exploser ces dernières années. Je pourrais leur citer un bon nombre d’études qui ont suivis des enfants sur toute une vie… juste pour finir par s’apercevoir que des bons gènes ne garantissent en rien d’avoir une belle vie.

Le problème est systématiquement le même, les enfants sont doués, c’est indéniable. Par contre les parents n’ont pas lu un seul bouquin les 5 dernières années.

Alors quoi ?! Des parents non cultivés ne créent pas des enfants doués. Pas du tout ! Je suis enfant de parents illétrés, j’ai écrit 14 livres jusqu’à maintenant. Je peux dire que je me débrouille plutôt bien avec les mots. En revanche, je n’ai pas eu la chance de développer mes talents et ma confiance en moi tôt dans ma vie. C’est pour cela que des livres comme ceux des Dr Gramond et Simon sont si importants.

La compréhension

C’est le premier pas, c’est aussi celui qui est essentiel. Parfois, les étiquettes sont importantes. Dans le cas d’enfants à haut potentiels comme on les appelle aujourd’hui, c’est d’autant plus important. La pose d’un diagnostique tôt dans leur vie peut leur permettre de trouver la voie d’un développement de ce même potentiel.

Comment se développer ?

Une potentialité n’est rien en soi. C’est juste un futur incertain que l’enfant ne pourra pas atteindre sans discipline. Si la partie 1 de ce livre focalise sur l’étiquetage des troubles et leur définition, les autres parties commencent à donner des pistes intéressantes pour l’aide de ces enfants.

  • La gestion du stress est extrement importante. En effet, il est dur de se mettre à la place de ces enfants et leur apprendre à gérer leurs émotions est aussi important que leur apprendre à gérer leur intelligence.
  • La gestion du comportement. Pour moi, c’est la clé, sans discipline, toute l’intelligence et la créativité du monde n’aideront pas à développer ses talents naturels.
  • La gestion de ses relations sociales. Ce qui est pour certain on ne peut plus naturel, ne l’est pas forcément pour quelqu’un qui conçoit le monde comme les hauts potentiels.

Le livre des Dr Gramond et Dr Simon est un bon début pour comprendre votre enfant s’il vient d’être « décelé ». Si je n’ai qu’une appréciation moyenne à sa lecture, c’est que je le trouve tout de même très tourné vers le négatif : l’étiquetage qui prend une partie entière et le fait d’être constamment en train de chercher ce qui ne marche pas dans la vie de ces jeunes. Le fait de focaliser sur le mauvais ne crée pas le bon… pas forcément en tous les cas.

Author

Laisser un Commentaire