Livre pour adultes, 
L’enfant extraordinaire, 
Isabelle Babington, 
Eyrolles, 16,90 euros

Présentation de ce livre : Maladresse, évitements, distraction, hypersensibilité… Et si le cerveau de votre enfant fonctionnait différemment ? Face à ce constat de plus en plus fréquent, les parents se sentent souvent démunis et culpabilisés. Cet ouvrage vous aide à comprendre les comportements atypiques, compliqués, déroutants, voire envahissants, de votre enfant par le biais de l’approche en intégration neurosensorielle (INS). Elaborée par des ergothérapeutes et enrichie par les neurosciences, PINS pose un regard bienveillant et respectueux de l’enfant en difficulté et de sa famille. Découvrez le parcours de Nathan, Eva, Paul et tant d’autres enfants extraordinaires, vous serez étonné par leurs progrès ! Pour chaque difficulté expliquée (troubles dys-, de l’attention, de la régulation, hypersensibilités, autisme…), vous trouverez : des pour les comportements atypiques et comprendre les origines des difficultés ; la liste des indices qui doivent vous alerter ; des conseils pour accompagner votre enfant et l’aider à retrouver sa confiance en lui, l’envie et la force de progresser.

Mon avis : Pour cet article, je laisse le blog à mon mari du blog SemeUnActe.

Comprendre et accompagner les troubles des apprentissages et du comportement chez l’enfant.

Nous avons la chance d’avoir des enfants globalement « normaux ». Ce que j’entends par normaux, d’autres l’appellent « extraordinaire ».

  • Nos enfants sont plutôt bons à l’école.
  • Ils sont calmes quand la situation le demande
  • Ils sont respecteux de leurs ainés
  • Les 3 ont un développement physique normal par rapport à leur âge

Globalement, en tant que parents, nous sommes heureux de les avoir à nos côtés au quotidien. Je dis « globalement » car il y a des fois où on se demande s’ils n’ont pas été envoyés par lucifer lui-même… pardon je digresse.

Ces comportements sont innés ou sont-ils acquis ?

Les troubles de l’attention de manière générale sont le grand champ de bataille de ce début de siècle. Les parents ne savent plus à quel saint se vouer.

Est-ce que les méthodes d’apprentissage ne sont plus adaptés ?

Est-ce que le cerveau des millenials est physiquement différent de leurs parents ?

Est-ce que les jeux vidéos sont vraiment les démons qu’on les croit être ?

Est-ce que les réseaux sociaux sont perturbateurs de leur développement ?

L’auteure postule que nous avons tous sept sens. Aux 5 habituels, nous avons :

  • le sens vestibulaire qui nous renseigne sur nos mouvements et la position de notre tête
  • la proprioception qui nous renseigne sur notre corps en relation avec les objets environnants

C’est une idée que j’ai déjà entendue. Je n’ai pas de mal à accepter que la science n’en est qu’à son stade embryonnaire (malgré ce qu’elle-même en dit…). Mme Babington dit donc que le cerveau de l’enfant pour une raison plus ou moins mal connue, n’arrive pas à interpréter correctement ou complètement les informations provenant de l’environnement. De là sont engendrées un grand nombre de maladies dit « dys ».

Si vous demandez à un occidental où est le « centre » de sa personne, il/elle vous montrera son cerveau. Si vous faites la même chose avec un Tibétain par exemple, il vous montrera son torse. Tous les problèmes viennent de notre tête et d’une incapacité à « faire sens » de manière utile de notre environnement est une idée très occidentale. Elle n’en est pas forcément fausses mais je pense qu’elle est incomplète.

Author

Laisser un Commentaire