Le doux venin des abeilles - Michel Lafon - Les lectures de LiyahLe doux venin des abeilles, Lisa O’Donnell,
Michel Lafon, 2013, 18,95 euros,
Roman adulte

Résumé : Aujourd’hui, c’est la veille de Noël. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Aujourd’hui, j’ai quinze ans. Aujourd’hui, j’ai enterré mes parents dans le jardin. Personne ne les regrettera. » Après la mort brutale de leurs parents, Marnie, quinze ans, et sa petite sœur Nelly décident de poursuivre leur vie comme si de rien n’était, bien que chacune d’elle soupçonne l’autre de les avoir assassinés. Personne ne semble se douter de leur sort. Excepté Lennie, l’homme qui vit dans la maison voisine. À force d’observer leurs faits et gestes, il finit par remarquer que les deux jeunes filles sont livrées à elles-mêmes, et les prend sous son aile. Au fil des mois, amis, voisins et autorités – sans compter le dealer du coin qui en a toujours après leur père – commencent à poser des questions. Et un mensonge en entraînant un autre, Marnie et Nelly s’embourbent dans une aventure qui pourrait leur coûter bien plus qu’elles ne peuvent payer.

Mon avis : Ce livre m’a tout de suite attiré de part son résumé intriguant et mystérieux. Les premières critiques ont commencé à tomber et m’ont conforter dans l’idée de lire ce livre.

Marnie et Nelly sont deux jeunes filles, deux soeurs qui sont loin d’avoir une vie facile. Leurs parents ne s’occupent jamais d’elles et sont constamment défoncés à l’alcool, et autres substances illicites. C’est comme ça depuis qu’elles sont nées. Mais Genne et Izzy, les parents, sont morts. Les filles les ont enterrés dans le jardin, décidant de faire comme si de rien n’était. leur vie continue, et leur but est de rester ensemble. Mais combien de temps peut-on cacher la mort de parents ? Bientôt, Lennie, le voisin des filles va se poser des questions, et ces trois là vont se rapprocher. Leurs histoires vont se mêler, une amitié va naitre, jusqu’au dénouement final.

Je ne vous cacherai pas que cette histoire est dérangeante, mais malgré tout, j’ai vraiment bien aimé cette lecture.

L’auteur a décidé de construire son roman en alternant le récit entre Marnie, Nelly et Lennie. Chaque chapitre correspond à un personnage. C’est comme si ce dernier s’adressait directement à nous. Il nous livre ses émotions, ses états d’âme. Chaque personnage à sa propre personnalité, son propre vécu, ses propres émotions, ce qui se retranscrit parfaitement dans la narration. J’ai aimé cette construction, car cela donne beaucoup de rythme au récit, et les pages se tournent vraiment toutes seules. D’ailleurs les chapitres courts sont également une très bonne chose pour tenir le lecteur en haleine.

Marnie est la plus grande des deux sœurs. Elle est très intelligente, brillante à l’école, mais son vécu déteins trop sur elle. Elle a un penchant pour la drogue et l’alcool, ce qui est plutôt choquant pour son âge. Elle est beaucoup trop mature, même si je pense bien qu’une telle vie, vous faire grandir beaucoup plus vite qu’il ne faut.
Malgré tout, elle cache un gros cœur tendre et elle sait se montrer très attendrissante. Je l’ai aimé, malgré ses défauts. Son fond est pure et c’est ce qui transparait chez elle. C’est la vie qui l’a abimée.

Nelly, la plus jeune donc, est un peu particulière. On la devine toujours en marge des autres, car sa personnalité est différente. Elle n’est pas comme tous les jeunes de son âge, et aime parler avec de jolies phrases. Elle est sensible mais possède un franc parler comme personne. Tout comme sa soeur, on ne peut que s’attacher à elle.

Lennie, est un homme de près de 70 ans, il me semble. La vie n’a pas était tendre avec lui aussi. Homosexuel, il a perdu son ami il y a déjà quelques années. Après quelques déboires avec la justice, il se sent seul, et l’entrée de ses deux voisines dans sa vie va être une bouffée d’oxygène pour lui. On le sent heureux. Enfin.

Quand aux parents de Marnie et Nelly, ils meurent dès le début, mais ils ne sont clairement pas digne d’être des parents. Izzy, la maman a un lourd passé également, mais bon ça n’excuse pas tout. Quand à Gene, on le sent détestable !

L’auteur a su faire de ses personnages, des personnages forts, attachants, qu’on ne peut oublier facilement.
L’histoire est dérangeante effectivement, mais bien écrite et ne laisse pas de goût amer. Je n’ai pas du tout ressenti un malaise contrairement à ce que l’on pourrait imaginer.

Un livre que je conseille si vous aimez ce genre d’histoire, bien évidemment.

Lire les avis de Stephie, Hylyirio, Azilis, Valbouquine.

 

Author

5 Commentaires

    • C’est une bonne surprise pour ma part, mais ça peut ne pas plaire à tout le monde. Toutefois, malgré le thème abordé, ce n’est pas un livre noir.

Laisser un Commentaire