Roman Jeunesse La maitresse qui avait peur des enfants
Roman jeunesse dès 8 ans
La maîtresse qui avait peur des enfants…, Ingrid Thobois, 
Oskar, 2014, 9,95 euros, 

note_4

Résumé de ce roman jeunesse :  Madame Flappi est la nouvelle maîtresse d’une école en banlieue parisienne. Elle est très belle mais en revanche, elle n’est pas très sympa et a toujours l’air de mauvaise humeur. Nour et Zina, les deux amies inséparables, se posent beaucoup de questions sur elle. Elles pensent même que Madame Flappi a peur des élèves. Mais pourquoi ? Nour, Zina et leurs amis ont trouvé l’explication : la maîtresse n’est pas d’ici, elle vient sûrement de Paris et c’est pour cela qu’elle a peur d’eux… A cause des informations, Madame Flappi a sûrement une vision très négative de la banlieue. Mais comment s’y prendre pour lui faire changer d’avis ?

Mon avis : Ce n’est qu’après lecture que je me suis rendue compte que j’avais déjà lu deux livres de cette auteure que j’avais vraiment bien aimé. Il y avait Brunhilde d’en face et Depuis qu’on a déménagé. C’est donc finalement sans aucun apriori ni aucune attente particulière que je me suis lancée dans cette petite lecture.
Ce qui m’a tenté dans ce petit roman jeunesse, c’est déjà son lien avec l’école, puisque je voulais ce genre de lecture pour le mois de septembre, mais aussi son titre à la fois original et intriguant.

Cette histoire se passe à l’école de la Cité des Hérissons. Il y a une nouvelle maitresse, mais celle-ci semble un peu spéciale. Elle n’est pas très sympa, ne sourie pas beaucoup et semble toujours de mauvaise humeur. Ses élèves se demandent pourquoi est-elle comme ça, et tente de percer le mystère.

J’ai une fois de plus bien accroché au récit de ce roman jeunesse. Elle aborde un thème auquel je ne m’attendais pas du tout, celui des préjugés. Donc bien sûr, nous sommes dans un contexte scolaire, mais ce qui est davantage mis en avant ici, ce sont les idées que cette maitresse s’est faites sur ses élèves qui habitent en cité. Pour elle ce milieu lui est totalement inconnu. Tout ce qu’elle en connait, ce sont les choses qui se disent aux informations, à la télévisions. Elle voit donc ses élèves comme de dangereux petits délinquants en herbe. Ce qui n’est évidemment pas le cas.

J’ai trouvé cela vraiment très bien d’abordé un tel thème en littérature jeunesse. De nos jours, il y a beaucoup trop de préjugés dans ce sens. Des enfants restent des enfants, et ne devraient pas être cataloguer de part l’endroit où ils vivent (Cela devrait d’ailleurs être le cas aussi pour les adultes). Ce que l’on voit à la télévision est une face, mais elle n’est pas la vérité, et n’englobe certainement pas tous ces habitants. Je trouve cette réaction vraiment triste.

En tout cas ici, le sujet est bien traité et je trouve qu’il est important à partager.
C’est une histoire courte, qui se lit bien et qui est très agréable, aussi bien pour les petits que les grands. Bon cela reste très jeunesse, effectivement, mais les valeurs transmises ici sont bonnes. C’est finalement le plus important !

C’est un petit roman jeunesse que je vous conseille et que je recommande aux jeunes lecteurs.

Author

4 Commentaires

Laisser un Commentaire