Titre : Mon amie est une princesse Mon amie est une princesse - Flammarion - Les lectures de Liyah
Auteur : Kong Ji Hee
Éditeur : Flammarion
Collection : Chan-Ok
Date de sortie : 2 mai 2012
Pages : 76
ISBN : 9782916899718
Prix : 9 euros
Genre : Roman jeunesse dès 8 ans
Thèmes : École, Amitié, Pauvreté

Acheter sur Amazon

Résumé : C’est la rentrée des classes, et Song-i n’a qu’une envie : parvenir à se faire des amis au plus vite. Et ça commence plutôt mal ! Mais bientôt, une inconnue lui adresse la parole en faisant mine de la connaître depuis toujours. Pour les deux fillettes, c’est le début d’une belle amitié. Un jour, Chun-hee confie à Song-i un incroyable secret : c’est une princesse !

Pandore en pense quoi ? Sous ses airs simples et sa couverture rose bonbon, ce petit roman aborde des thèmes pourtant délicats, mais dont il nécessaire de parler.

Song-i est une petite fille qui fait sa rentrée des classes. Elle vit très mal cette première car elle n’a pas d’amie, et ne sait pas comment franchir le cap et aller vers les autres. Lorsque malgré tout, elle essaie, on lui fait bien sentir qu’elle n’est pas la bienvenue. Pourtant, la chance va lui sourire. Chun-hee se tourne directement vers elle, la mettant tout de suite à l’aise. C’est le début d’une grand amitié entre les deux petites filles.
Toutefois, Song-i trouve parfois son amie un peu étrange. Elle ne sait pas trop quoi penser de ce qu’elle raconte. On la comprend d’ailleurs, vu que Chun-hee prétend être une princesse.

Je ne vous en dirai pas plus, mais en tout cas, il ne faut pas vous attendre à une histoire de conte de fées.
L’histoire au-delà des apparences parle de la pauvreté et de la mise à l’écart des plus démunis. Pourtant, Chun-hee n’aura pas menti à son amie, puisqu’elle est vraiment une princesse.

L’auteur de ce livre est coréenne. Pas d’inquiétude, pour les enfants, il n’y aura pas de difficultés à comprendre certains codes culturels, puisque tout ce qui est abordé dans cette histoire nous est également familier. Toutefois, et c’est un point positif, on parle tout de même de chose typiquement coréenne : vêtement, nourriture, …

Ce roman est tout petit et conviendra aux lectrices qui savent déjà lire seules. C’est écrit assez gros, les chapitres sont courts et il y a quelques illustrations parsemées au fil des pages.

C’est une histoire que je recommande, davantage aux jeunes filles, mais qui pourrait toutefois convenir aux garçons puisque les thèmes abordés sont universels et touchent chacun d’entre nous.

Author

3 Commentaires

  1. Je vais peut être l’acheter pour Isaline qui a 9 ans ! Il me donne envie !

Laisser un Commentaire