Pour un carré de chocolat - Grasset - Les lectures de Liyah
Pour un carré de chocolat, Elise Fontenaille avec Clarisse Buono et Janick Coat,
Grasset Jeunesse, 2012, 8 euros,
Roman jeunesse dès 9 ans

Résumé : Jean Reno, Mandela et Innocente habitent en Côte d’Ivoire. Assidus à l’école et ambitieux, ils doivent, en dehors des cours, aider les adultes à récolter le cacao. Un jour, ils décident de se faire payer, et les recettes du « Bic et la daba » leur permettent de s’acheter du matériel pour l’école, ou des bottes pour se protéger des serpents… Quand Jean Reno tombe amoureux d’Innocente, il décide de tout faire pour réaliser un de ses rêves : goûter un carré de chocolat… Car au village, ils n’en ont même jamais vu !

Mon avis : J’ai découvert Élise Fontenaille Avec Le soleil et la mort, roman jeunesse que j’avais bien apprécié. Ici c’est dans un petit roman jeunesse que je la retrouve co-écrit avec une anthropologue, Clarisse Buono.

Dans ce livre, direction la Côte d’Ivoire. A travers l’histoire de Jean Reno (pas celui que vous croyez), Mandela (non pas Nelson) et Innocente, le lecteur se retrouve plongé au cœur de ce pays, ses coutumes et traditions, le mode de vie de ses habitants et des enfants.
Le contexte n’est pas facile, puisque le pays connait des tensions qui fragilisent le pays.
Les enfants, lorsqu’ils ne sont pas à l’école, récoltent le cacao. Le comble dans cette histoire, c’est que ces enfants n’ont jamais goûter ne serait-ce qu’un carré de chocolat.
Pour Innocente, goûter le chocolat est un rêve. Jean Reno qui est secrètement amoureux d’elle, va tout faire pour réaliser le rêve de sa bien-aimée.

J’ai bien aimé cette histoire pour son contexte. Je pense qu’elle sera très intéressante à faire découvrir aux enfants pour qu’ils découvrent ce qui se passe dans certains pays, loin de chez eux. Ils ont la chance de ne pas travailler et d’aller à l’école, on leur rabâche à longueur de journée, mais souvent, il leur faut quelque chose de concret pour le comprendre.

La chose qui m’a dérangée c’est parfois le mode d’écriture choisi par l’auteur. Par moment, elle décide d’omettre certains articles afin, je pense, de rappeler la façon de parler français des africains.
Le problème c’est que cela se fait à certains moments uniquement et du coup je ne trouve pas l’ensemble très cohérent.

Côté livre à proprement parlé, j’ai aimé le petit format carré et la bonne qualité de ce livre. Il est agréable à tenir et à lire. J’avais déjà apprécié ces qualités avec L’armoire, publié dans la même collection.

L’histoire est également bien illustrée, avec des dessins un peu grossier mais avec beaucoup de charme et surtout qui collent parfaitement à l’ambiance africaine du livre.

Pour un carré de chocolat 1 - Grasset - Les lectures de Liyah

Voici donc un petit livre à lire et à faire découvrir aux plus jeunes.

Author

Laisser un Commentaire