Titre : En allant chercher des œufsEn allant chercher des oeufs - Chih Yuan - Les lectures de Liyah
Auteur : Chen Chih-Yuan
Éditeur: Picquier Jeunesse
Date de sortie : Septembre 2004
Pages : 38
ISBN : 87730-732-8
Prix : 12 euros
Genre : Album jeunesse dès 4 ans
Thèmes : Enfance,

Acheter sur Amazon

Résumé : Lorsque j’étais petite, j’ai souvent entendu la voix de maman me crier depuis la cuisine d’aller acheter du sel, de la sauce de soja ou des œufs pour papa… A l’épicerie du quartier, les rapports étaient toujours chaleureux… La variété des mimiques de Shau-yu, que l’on voit tour à tour gambader, s’accroupir, chausser des lunettes, ou souffler des bulles, témoigne d’une observation attentive des enfants, de leur espièglerie, qui, seule, permet de les dessiner avec autant de vie et de vérité.

Pandore en pense quoi ? En empruntant cet album je pensais vraiment l’adorer. J’aime beaucoup l’Asie, ses cultures et tout cet univers de paix et de quiétude qu’il se dégage souvent des albums.

Ici la couverture promettait de plonger dans un univers paisible et doux. Si c’est bien le cas, je dois dire que finalement ça n’a pas joué en faveur du livre car il ne se passe rien. On suit seulement Shau-yu qui va acheter des œufs chez l’épicier du coin.
Bon sur sa route elle fait bien sûr quelques découvertes et ça peut nous remémorer quelques souvenirs d’enfance, mais pour moi ça s’est arrêté là. Je n’ai pas été particulièrement touchée par l’univers dépeint par l’auteur.
A la fin je me suis dis Ah c’est tout ?!

Ceci dit, j’ai beaucoup aimé les couleurs employées par l’auteur dans ses illustrations. Elles nous plongent directement dans le cocon de l’enfance.
En revanche, je n’ai pas aimé la frimousse de Shau-yu que j’ai trouvé très étrange !

Ce sera un avis court sur cet album, car je ne saurai que dire de plus. Je suis globalement déçue. Ce n’est pas un album qui va me laisser un grand souvenir ! Dommage !

Author

7 Commentaires

    • Mouai, j’ai vraiment pas accroché ! Je suis bien déçue, je m’attendais à autre chose !

  1. Zut je ne savais pas que Picquier Jeunesse faisait des albums. Je pensais qu’ils faisaient plus des romans. Pas attirée mais je vais regarder de plus près leurs publications.

  2. Je l’avais bien aimé, moi, j’y avais trouvé de la contemplation, du rêve et de la nostalgie de l’enfance. Bon, ben, chacun ses goûts, mais ce serait dommage de passer à côté d’un si joli album illustré.
    Bon weekend.

Laisser un Commentaire