Bande dessinée, 
Lady Di & Me – Tome 2 : Un scandale de trop,
Jean-Claude Bartoll, Yishan Li, 
Glénat, 19 euros

Présentation de cette bande dessinée : 31 août 1997. 1h16 du matin. Paris. Les secours mettent plus d’une heure pour extraire la princesse Diana de sa voiture écrasée contre l’un des poteaux du Pont de l’Alma. Elle décède peu après son transfert à l’hôpital de la Salpêtrière. Sous le choc, la jeune photo-reporter Marie-Linh cherche à comprendre. S’agit-il d’un véritable accident ? Certains de ses clichés laissent planer le doute… D’autant que, pour avoir été son amie et sa confidente, Marie-Linh sait très bien que l’attitude de la princesse, les affres de sa vie privée tout comme certains de ses engagements médiatiques (contre les mines anti-personnel par exemple), posaient problème à la couronne.

Mon avis : Il y a  quelques temps, je vous avez parlé du premier tome de cette saga Lady Di & me. Le premier tome, Un prince pas si charmant, mettait en lumière le mariage princier de Lady Di et du prince Charles. On voyait bien vite les fissures de ce mariage. Dans l’entourage de la princesse, il y a une journaliste et photographe Marie-Linh qui va très vite devenir une amie proche de la princesse, une confidente. Je vous invite à découvrir la suite et la fin de cette histoire avec ce second tome, Un scandale de trop.

Les plus :

– Non pas que je sois fan de Lady Di ou de son histoire, ni fan des journaux à scandale, je pense que l’on a tous été touché par l’histoire de cette princesse partie trop tôt. Je me souviens encore du jour de sa mort, j’étais adolescente et on en parlait des jours et des jours. Pourtant cette princesse n’était pas la notre, mais elle avait un côté attachant qui fait qu’elle était apprécié de toute la planète. Cette bande dessinée possède donc une histoire originale mais elle est surtout traitée sous un angle que l’on attend pas. Du coup, j’ai lu cette bande dessinée avec plaisir et j’étais curieuse de voir ce que pouvait donner cette histoire.

– Ce second tome évoque la seconde partie de la vie de la princesse. Ici, Diana ne supporte plus les infidélités de son époux et se laisse, elle aussi aller à la tentation. Tout cela conduira inexorablement le couple au divorce. Diana sera donc une femme « libre », « libre » de refaire sa vie. Cette seconde partie se lit bien, même si j’ai préféré la lecture du premier tome. J’ai connu un certain ennui à un moment de l’histoire.

– En revanche, la fin m’a tout simplement scotché. Je ne m’attendais pas du tout à cela. Une fin plutôt violente qui ne laisse pas de place au doute quand au point de vue de l’auteur. Je pense que celle-ci ne laissera personne indifférent. On ressent un certain malaise et une drôle de sensation qui ne nous quitte pas même après avoir refermé ce livre. Personnellement, j’aime ce genre de livre qui bouscule le lecteur et le marque. C’est tout à fait ce que j’ai ressenti ici.

– J’ai également aimé les illustrations que je trouve très réussies. On sent une inspiration à la fois issu de la bande dessinée occidentale, mais aussi du manhua chinois. J’ai également aimé cette trame en noir et blanc avec ses touches de couleurs ici et là. Le rendu est vraiment très réussi.

Les moins :

– Comme je l’ai dis au-dessus, j’ai été un peu moins prise dans cette lecture que dans le premier tome. J’ai tout de même bien aimé cette lecture, notamment grâce à sa fin.

Pour qui ? Je conseillerai cette bande dessinée aux adultes, plutôt ceux qui connaissent Lady Di et son histoire. Inutile d’être fan, cette histoire se révèle être très intéressante et apporte une autre facette à l’histoire que l’on connait par le biais de médias.

Une bande dessinée en deux tomes à découvrir !

Author

Laisser un Commentaire